Transports : Le métro d’Alger fête ses 100 millions d’utilisateurs

456
Portiques du Metro d'Alger

Unique en ce genre au Maghreb, le métro d’Alger fête, cette semaine, ses 100 millions d’utilisateurs depuis sa mise en service, le 1er Novembre 2011. Un évènement marquant pour cet acquis qui symbolise l’avancée considérable réalisée par l’Algérie dans le domaine des transports en commun.

A l’avant garde de la révolution des transports menée par l’Algérie depuis quelques années, le métro d’Alger affiche des chiffres satisfaisants, en constante croissance de la fréquentation, avec notamment progression de 39% entre 2014 et 2016, le métro est en phase de devenir un moyen de transport prisé par les algérois.

La RATP El Djazair a donc profité de l’occasion afin de fêter, en grande pompe, ses 100 millions d’utilisateurs. Désormais, les recettes du métro couvent 60% des coûts d’exploitation, de maintenance et d’alimentation en énergie, un autre point positive à retenir.

De nouvelles expansions en perspective

Trois grands chantiers de prolongement du système de métro, deuxième en Afrique du Nord après celui du Caire, et dont la construction a coûté 1,1 milliard d’euros, sont actuellement en cours.

Le premier chantier prévoit un prolongement d’1,7 km  de la ligne jusqu’à la Place des Martyrs, ce qui devrait permettre de multiplier par deux la fréquentation, qui passerait à 200 000 passagers par jour lorsque les travaux seront achevés fin 2017 ; quant au second, un nouveau tronçon de 3,6 km entre Aïn Naâdja et Baraki au sud du centre-ville, sa livraison devrait avoir lieu fin 2018. Enfin, un prolongement de 10 km entre El Harrach et l’Aéroport Houari Boumediene, dont les travaux ont démarré en 2015, comporte la construction de neuf nouvelles stations d’ici fin 2019.

Ces projets font suite à l’achèvement l’an dernier d’un projet de prolongement de 110 millions d’euros qui a fait passer la longueur totale du parcours du métro de 9,5 à 13,5 km.