Terrorisme : Qui est Iken Farid l’auteur de l’attaque au marteau à Paris ?

950

L’identité de l’auteur de l’agression de Mardi dernier à Paris, contre un policier sur le parvis de l’église Notre-Dame de paris, a été formellement identifié, il s’agit d’un algérien originaire d’Akbou (W.Bejaia), il répond au nom d’Iken Farid et il est âgé de 40 ans.

L’homme n’avait pas «donné de signes de sa radicalisation» et toutes les indications confirment la thèse «d’un acte isolé», a affirmé mercredi le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner.

Les policiers ont retrouvé dans l’appartement qu’il louait à Cergy (Val d’Oise) une vidéo dans laquelle il prête allégeance à l’organisation jihadiste Etat islamique (EI), selon une source proche de l’enquête. L’homme, blessé au thorax par des tirs de riposte mardi.

En attaquant mardi un membre d’une patrouille de police sur le parvis de la cathédrale, l’agresseur a revendiqué être «un soldat du califat», un terme utilisé pour désigner le califat autoproclamé en juin 2014 de l’EI.

Le directeur de thèse de l’agresseur, Arnaud Mercier, qui le connaît depuis 2013, dit être «tombé de sa chaise»: «Le Farid que j’ai connu est aux antipodes de tout ce qu’on décrit», a-t-il affirmé. Son étudiant «doux comme un agneau» «défendait des valeurs de la démocratie».

L’assaillant portait des papiers au nom de Farid I., né en Algérie en janvier 1977 et inscrit depuis 2014 comme doctorant en sciences de l’information de l’université de Lorraine, à Metz. La plupart des locataires à Cergy ont indiqué ne pas le connaître. Un seul s’est souvenu d’un homme «très discret», qui «habitait là depuis un an et demi ou deux ans»«Ce n’était pas du tout un islamiste avec une grande barbe. Plutôt le genre pantalon en toile et veste, un style de professeur des écoles. Le genre insoupçonnable», a commenté cet homme, sous couvert d’anonymat.

L’attaque a eu lieu à 16 h 20, dans l’un des quartiers les plus surveillés de Paris et haut lieu du tourisme, à cinq jours du premier tour des élections législatives. Le policier agressé faisait partie avec deux autres collègues d’une patrouille de surveillance de la cathédrale Notre-Dame, l’un des monuments les plus visités en Europe.

Farid Iken est un ex-correspondant du quotidien d’information « El Waten » à Bejaia et fondateur du journal électronique, Bejaia aujourd’hui. Les jours de Farid Iken ne semblent pas Etre en danger, il devra ainsi s’expliquer sur son acte. Réel engagement pour l’EI où troubles mentaux ? L’enquête le définira !