Sport en Algérie : Ces quatre vérités qui nous font honte !

698

Après l’inauguration du musée sportif olympique situé juste en face la salle OMS Harcha Hassane en plein centre ville d’Alger à Sidi M’hamed, Ce patrimoine qui occupe une superficie d’environ 520 , n’est pas prêt d’accueillir de nouveaux trophées pour un bon moment, en effet, depuis plusieurs années déjà, le sport national perd de plus en plus de rigueur au niveau continental comme au niveau maghrébin sans oser cependant, le comparé avec le reste du monde, c’est la raison pour laquelle on se demande bien, pour quel genre de titre ce musée a été construit, si ce n’est de recevoir les vieilles carcasses de nos athlètes qui ne font plus florès a l’exception aux manifestation symboliques (jeux islamiques, jeux de la jeunesses, jeux universitaires…etc.).

Ce projet attribué pour une entreprise internationale tuque au même moment que nos fédérations sportives ne trouvent plus suffisamment d’espace pour ranger leurs stylos, on aurait pu mieux exploiter ce budget estimé aux environs de 230 millions de dinars et les quelques 110.000 de dollars provenant du CIO, pour aménager un endroit plus approprié et assez confortable au profit de nos instances sportives associatives qui se contentent jusqu’à nos jours d’évoluer dans des bureaux centralisés connus sur le nom de, CFS « centre des fédérations sportive » surnommés aussi LES BRAREK (bidonvilles) dont les plus grands d’entre eux contiennent trois petites pièces au maximum qui ne permettent nullement de mettre en œuvre l’organigramme statutaire type des fédérations, car il nous suffit de rendre visite à ce lieu pour découvrir l’avant goût de la promotion sportive nationale.

Et pourtant, malgré la bureaucratie en milieu des conditions atroces et tout ce temps consacrés pour les actions de bénévolat,  on n’y trouve plusieurs personnalités et cadres d’état notamment les hommes d’affaires et parfois même les personnalités politiques, qui s’acharnent dans une concurrence sans merci allant jusqu’à remplir les coulisses des tribunaux rien que pour acquérir une place dans l’exécutif de ces organes qui sont censés être destinés pour la communauté sportive, mais pourquoi donc tout ce casse tête a l’égard des prestations gratuites ? Arrêtez moi si je me trompe, peut-être que cette catégorie est devenue hyper généreuse envers un domaine qui n’est pas de sa compétence.  De toute évidence, c’est ce qui préoccupe le ministre de la jeunesse et du sport, Monsieur El Hadi Ould Ali, une figure soutenue par de nombreux sportifs qui se sont mis auparavant en marge de ce paradoxe douteux et très compliqué.

Dans le même contexte, et suite à la polémique dévoilée par la fédération algérienne de football concernant le fameux hôtel de 4 étoiles qui coûtera selon ce qui a été révélé entre 600 à 650 milliards de centime, une décision qui reste inexplicable par rapport à une finale de ligue des champions qui s’est déroulée au stade Omar Hemmadi (Saint eu jeune), ainsi que des clubs qui n’avaient eu d’autre choix que de changer carrément de région pour recevoir leurs adversaires, sans oublier le nombre des école de football qui ne trouvent plus d’infrastructures, et toutes ces équipes qui envahissent les pays voisins moins riches pourtant, pour entamer une modeste préparation, a ce propos, ce n’était pas plus noble d’examiner cette situation plutôt que d’investir dans le tourisme ??,

Le tourisme, dites-vous ? sans doute ce qui motive le hic du contenu, effectivement, car devant le nombre excessive des déplacements à l’étranger pour prendre part aux compétitions, préparations, tournois, forums et les assemblées internationales, avec prise en charge totale dont la prime de mission et remboursement des frais, sans pouvoir revenir avec la moindre médaille ni avoir le privilège d’organiser un événement planétaire sénior, tout laisse à croire que nos mouvements associatifs (ligue et fédération) sont bien partis pour se convertir aux agences de voyage VIP.

A partir de la, il est important de se poser cette fameuse question , « Doit-on  seulement réduire les importations de produit alimentaire ? »

Belkeheir Abderrezak / Universitairesport@gmail.com