Politique : Ould Ali El Hadi, la personnalité de l’année ?

455

Visiblement, Mr El Hadi Ould Ali, s’est parfaitement distingué par sa politique de rapprochement avec la jeune communauté sportive, une stratégie admirée par les nombreux éducateurs et athlètes sportifs qui trouvent énormément d’espoir dans les sorties effectuées par le ministre de la jeunesse et sport.

Avec sa présence aux différentes activités initiées par les nombreuses organisations et les associations sportives et culturelles un peu partout en Algérie, à l’instar du CSA/Olympique Sportif des Etudiants Universitaires, ce dernier négligé par les chefs d’établissements, finit par fournir ses meilleures prestations aux étudiants sportifs grâce aux trois visites de terrain effectuées par le Ministre de la jeunesse et du sport, un exemple qui défini sans doute le soutien permanent de notre jeunesse a son ministre au grand dam des paresseux.

Caractérisé par sa sympathie et la modestie sans précédente, ce personnage ambitionné par ses idées de rajeunissement, lui a permis de mettre en œuvre sa réforme dans ses plus profonde aspects contrairement à ses prédécesseurs qui n’ont pas eu l’unanimité pour concrétiser cette feuille de route. En effet, depuis sa désignation à la tête de la jeunesse et du sport, Monsieur El Hadi Ould Ali, sans pratiquement aucun jour de repos, reste parmi les rares personnalités qui se déplace personnellement pour encourager les activités de jeunes sans le moindre protocole, un acte qui est vu comme la réduction d’écart au profit d’une catégorie trop longtemps marginalisée.

Applaudi par la grande Moudjahida Djamila Amrane-Minne, six jours seulement avant son décès en reconnaissance pour son coup d’envoi donné à la 1re édition de la coupe Djamila en présence de l’héroïne Djamila Boupacha a l’occasion du 60e anniversaire de la bataille d’Alger a la salle OMS d’El Biar, une compétition féminine organisée en hommage aux sacrifices de « Dj.Bouhired, Dj.Amrane, Dj.boupacha, Dj.Bouazza » Monsieur El Hadi Ould Ali, aurait bénéficié par sa noble disponibilité de la bénédiction de nos saintes révolutionnaires.

En possession de sa formule secrète qui se fait désirer par ses collègues gouvernementaux, le digne enfant de la ville de Tizi-Ouzou, fut réunir avec les compléments de l’opinion publique tous les moyens et les arguments nécessaires pour bâtir une nouvelle génération sportive, le précurseur d’une fin d’époque d’un ampleur opportuniste qui réquisitionne depuis plusieurs années déjà les instances sportives au détriment de la détresse de notre malheureuse décennie, s’est vu manier un flambeau miné dont sa flamme n’éclaire pas sans conséquence.

Par Belkheir Abderrezak                                                                                             Universitairesport@gmail.com