Mouvement social : En Algérie, la révolte du bikini prend de plus en plus d’ampleur

356861

Depuis le début de la révolte, en date du 5 juillet dernier, la bataille des femmes en bikini sur les plages algériennes continue de gagner du terrain. Explication.

Souvenez vous, le 5 juillet dernier, un mouvement de contestation sur les tenues des femmes à la plage  a frappé toute la sphère algérienne. A l’origine, ce mouvement a été lancé par une jeune femme de 27 ans, Sara. Alors qu’elle se rendait en famille à la plage, cette dernière s’est vue contrainte de garder ses vêtements à la plage, pourquoi ? Par peur de se faire agresser verbalement voire physiquement.

« Car si le bikini est autorisé dans le pays, il est souvent critiqué car perçu comme trop provoquant ». En rentrant chez elle, elle décide d’agir, rappelle notre source francophone LCI.fr

Alors une fois rentrée à la maison, la jeune femme décide d’agir rapidement. Pour se faire, elle crée un compte Facebook secret afin d’organiser des sorties en groupes, en maillot de bain. Au départ, elle y invite seulement des connaissances mais peu à peu le groupe a commencé à prendre de l’ampleur.

Interrogée par le quotidien algérien le provincial sur cette action, la jeune femme estime que « le but n’est pas de faire du bruit et encore moins de faire le buzz mais de changer la société profondément et en douceur » « Ceci ne pourra se faire qu’en habituant des milliers de voyeurs à ce qu’ils considèrent encore comme étant interdit. » Conclue t-elle.

Cependant, même si cette action a largement été saluée partout ailleurs, rappelons que cela a légèrement perturbé les filles portant le hijab, rappelle notre source.

 « Je me baigne avec mon hijab, je laisse la nudité aux animaux« , « Où sont vos pères ?« , peut-on lire sur les réseaux sociaux. Mais pour autant pas question de décourager la jeune Sara, elle  ne renonce pas :  cela « ne devrait pas être un exploit et encore moins choquer« , estime-t-elle.

Ce que cherche beaucoup de jeunes femmes comme Sara, est le changement de certains comportements au sein de la société, notamment la manière dont sont traitées les femmes par certains, la requête est donc simple, plus de respect et de tolérance envers les uns et les autres et moins d’hypocrisie.

RD