Cours du Baril : Il monte, il monte le pétrole !

291

Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse lundi en cours d’échanges européens, les marchés estimant désormais qu’une poursuite de l’accord de limitation de la production de l’Opep est inévitable

Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 54,01 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 40 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Les cours ont atteint vers 02H00 GMT, en cours d’échanges asiatiques, 54,17 dollars pour le Brent et 50,89 dollars pour Le West Texas Intermediate (WTI), à leur plus haut niveau depuis plus d’un mois.

« Les prix continuent de monter en tandem avec l’optimisme des investisseurs sur la probabilité que les grands producteurs de pétrole étendront leur accord de limitation de la production pour rééquilibrer le marché« , a expliqué Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.

Le ministre saoudien de l’énergie s’est ainsi dit dimanche confiant sur une extension de l’accord, un message rassurant de la part du premier exportateur mondial.

« Bien qu’il soit désormais largement attendu que l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) et ses partenaires décident, lors de leurs réunions du 25 mai, de reconduire l’accord pour neuf mois, il reste à savoir comment le pétrole de schiste américain réagira« , a prévenu Lukman Otunuga. »Nous pensons que l’OPEP a perdu sa force de frappe à cause de l’arrivée de ce nouvel acteur qu’est le schiste américain« , a abondé Naeem Aslam, analyste chez Think Markets.

Le pétrole de schiste américain, dont l’arrivée sur le marché avait déséquilibré l’offre, avait dans un premier temps poussé le cartel à inonder le marché de brut pour faire chuter les prix et ruiner la coûteuse production américaine. Mais la résistance inattendue de l’industrie du schiste avait forcé l’OPEP à limiter sa production pour faire remonter les prix à travers l’accord de limitation, une mesure qui n’est pour l’instant pas parvenue à écluser les réserves mondiales.