Coupe de la CAF : Le MCA victime de la magouille Tunisienne, l’Algérie insultée !

1323

Déterminés face aux tunisois du club africain, les poulains de Casoni, ont entamé le match retour, pour le compte des quarts de final de la coupe de la CAF, en tentant de surprendre leurs adversaires, dès les premières minutes du match, mais et contre toute attente, la première action dangereuse des tunisiens, à la 14e Min, se solda par la générosité de l’arbitre du centre qui sentait de loin d’odeur de la magouille,en offre un penalty imaginaire au Club Africain, après un plongeon spectaculaire de Sabr Khelifa. Penalty transformé en ouverture du score par Zemzemo à la 21e Min, un fait de jeu qui faussera définitivement la partie.

Dès lors, les mouloudéens ont superbement géré la partie, en fournissant une prestation de qualité, avec un jeu de passe attrayant, dominant ainsi les débats. Cependant, le MCA encaissera un deuxième but, par l’intermédiaire de Sabr Khelifa à la 78e Min, une réalisation qui éliminera les algérois de la compétition.

L’Algérie insultée 

Autre fait marquant de la partie, les supporters tunisois ont copieusement insulté l’Algérie. En effet, des slogans comme « A bas l’Algérie » ont retenti depuis les gradins du stade de Rades laissant les spectateurs et téléspectateurs algériens ébahis devant une telle haine envers un pays voisin qui a toujours présente son aide et son amitié. Pour les connaisseurs, l’ingratitude tunisienne ne date pas d’aujourd’hui, plusieurs personnalités et autres hommes politiques de – minuscule – pays voisin ne ratent aucune occasion afin de déverser leur venin sur l’Algérie. Alors, jalousie ou mépris ? Algériens continuez d’aller passer vos vacances en Tunisie, c’est très bien !

Lavenue Habib-Bourguiba reconvertie à Bab El Oued

Venus des quatre coins du pays, les supporters du doyen qui se sont déplacés en grand nombre pour encourager leur favoris, ont occupés toute les issues et les ruelles de Tunis, car nous pouvons facilement les détectés dans chaque rue, dans les grand axes et à l’intérieur de toutes les cafétérias et les restaurants tout au long de l’avenue de Habib-Bourguiba, et d’ailleurs a la veille de cette rencontre qualificative aux demi-finales de l’aventure CAF face au tunisois du club africains, on a eu du mal a distingué les locaux des visiteurs.

En effet, avec leur drapeaux en vert et rouge et les chants spectaculaires, les Verde-Leone, ont réussi à créer une ambiance magistrale dans toutes les rues de la capitale tunisienne, qui reflète parfaitement à leur réputation habituelle, les fils de la casbah en possession d’un millier de fumigène et un nombre illimité des feux d’artifices, ont remarquablement vibrer le pays du Jasmin durant ces dernière 48 heurs, bien évidemment, en connaissant bien les Chenaouas, s’ils ont fait, un si long déplacement, ce n’est pas pour une simple croisière, puisque nos voisin méditerranéens, ont eu du mal a fermer l’œil au cours de la soirée d’avant match.

Comptant entre 4000 à 4500 supporters, la galerie algéroise s’est dirigée dès les premières heurs du jour « J » au grand stade Rades, en forme d’une marche immense causant un bruit époustouflant qui donne de la chaire de poule, on aurait l’impression de revivre la même atmosphère vécue auparavant à Oran en 1999 et au match d’accession à Tiaret en 2002. Sacré peuple du Mouloudia.

Abderrezak Belkheir