Agriculture : l’Algérie quadruple sa production de pomme de terre en 10 ans !

2173

L’économie Algérienne hors hydrocarbures repose sur un fort secteur industriel qui représente 62 % du PIB. Le pétrole, le gaz naturel et les produits des industries pétrolières et sidérurgiques sont les principaux postes d’exportation.  Son économie  attire 1,7Md$ d’investissements directs étrangers (IDE). Mais un autre secteur est relativement porteur : le secteur agricole, notamment en ce qui concerne la production de pomme de terre. Explications.

La pomme de terre est devenue une des principales cultures destinées à la consommation domestique en Algérie, ce qui fait de ce pays le premier producteur de pomme de terre dans le monde arabe et le deuxième en Afrique après l’Afrique du sud. D’ailleurs l’évolution de la superficie, la production et le rendement pour la période (1960-2014)est donné dans les tableaux ci-dessous.

Acutalitix.com

De façon significative; les données publiées par le site spécialisé Actualitix.com montrent bien l’évolution de la production de pomme de terre de manière significative : De 1961 à 2011, on constate une augmentation de la production atteignant les 500 000 tonnes, soit une augmentation considérable. Même constat pour le deuxième tableau montrant bien l’évolution depuis 1970 à 2014 de la production de pomme de terre en tonnes, soit 400 000 tonnes en 2010.

De manière générale, la production de pomme de terre a été multipliée par 4 entre les périodes 2001 et 2014, passant d’une production de 967000 tonnes à 4673 000 en 2014, plaçant ainsi l’Algérie 15ème producteur mondial, soit une position juste devant le Canada ou le Royaume-Uni, et trois fois plus que son pays voisin le Maroc.

Actualitix.com

En outre, l’Algérie se place à la 16ème place pour la production de cheptel d’ovins et caprins (qui est passé de 2 à 32 millions de têtes entre 2001 à 2014).

Malgré les qualités dont est dotée l’Algérie concernant sa production, elle réalise tout de même quelques mauvaises performances, notamment en ce qui concerne la production de blé.  Notre surface cultivée (rappelons le deux fois moins que le Maroc) est assez exiguë avec un rendement relativement faible ( 1800 kg l’hectare contre 7000kg en France voire en Egypte). L’Algérie est ainsi le 35ème producteur mondial de blé seulement (avec 2436197 Tonnes seulement contre 5115890 Tonnes pour le Maroc : Données année 2014)

Production de blé en Algérie – Acutalitix.com

L’Algérie a considérablement amélioré sa productivité agricole ces dernières années, et ce dans divers produits. Mais cela reste insuffisant pour réaliser l’autosuffisance, l’alimentation générale des algériens étant excessivement tournée vers les céréales (notamment la consommation de pain).

Cette force agricole dont est dotée l’Algérie, beaucoup de pays souhaitent en profiter, c’est d’ailleurs le cas à Brezina, une commune située à 80 km d’El Bayadh, a été implanté un gigantesque projet agricole Algéro-Américain, un partenariat qui répond bien à la règle des 51/49, sur un investissement global de 67 milliards de dinars soit environ 613 989 032,55 milliards de dollars ( en cours bancaire) s’étalant sur plus de 20 000 hectares. C’est en tout cas ce que affirme le président de conseil d’affaires Algéro-Américaines, Smail Chikhoun, convié à l’émission l’invité de la rédaction de la chaîne 3 de la radio Algérienne.

D’ailleurs, conscients du potentiel Algérien à ce niveau, plusieurs investisseurs américains dont Drik Parkinson, ont souhaité venir en Algérie et produire localement, un partenariat de qualité qui permettra à la fois à l’économie Algérienne de progresser, mais également pour améliorer le savoir des travailleurs locaux, qui bénéficient ainsi d’une formation de qualité.

A quand le développement d’autres secteurs, comme celui du tourisme ?

RD & JM